Le financement des investissements

Les entreprises doivent posséder un ensemble d’équipements pour fonctionner normalement. Ce sont ses outils ou moyens de production. Elles ne doivent pas ainsi négliger le financement de ces équipements.

Pourquoi investir ?

L’investissement est fondamental pour une entreprise afin qu’elle puisse se doter de nouveaux moyens de production (souvent plus évolués au niveau technologique). Grâce à ces derniers, l’entreprise peut produire plus vite et ainsi augmenter sa production sans avoir à travailler plus d’heures et avec le même nombre d’effectifs. Des profits supplémentaires vont alors être réalisés. La question est de savoir comment financer ces investissements. Plusieurs solutions sont à la disposition des dirigeants.

 

Comment investir ?

L’autofinancement permet de ne pas recourir à des capitaux extérieurs. L’entreprise est donc totalement indépendante des tiers. Malheureusement, cette option restreint le volume d’investissement de l’entreprise à moins que cette dernière ne possède une réserve colossale de liquidité. C’est la raison pour laquelle les entreprises envisagent très souvent le concours bancaire. La durée de remboursement est égale ou inférieure à la durée de vie du bien dans lequel l’entreprise souhaite investir. Elle est également déterminée après étude des possibilités financières de l’entreprise. Cette formule de financement n’est pas sans inconvénient dans la mesure où l’entreprise est tributaire des modalités et conditions d’octroi du crédit. Dans le panel de solutions disponibles auprès des institutions bancaires figure le crédit classique à contracter sur le moyen ou long terme ainsi que le crédit-bail.

Exemple : les crédits à moyen terme

Le remboursement d’un crédit à moyen terme s’étale sur une période de 2 à 7 ans. Le crédit est accordé par une banque seule ou par une banque en association avec un organisme spécialisé dans la promotion de l’investissement et de l’emploi (on peut citer l’Oseo pour le cas des PME). Ce crédit porte généralement sur des biens d’équipement et outils de production. Dans le cas d’investissement lourd, le prêt couvre environ 50 % à 75 % de leur montant TTC. Les investissements légers tels que l’achat d’équipements informatiques bénéficient souvent d’un financement à 100 %. Pour l’octroi du prêt, la banque analyse la situation économique de l’entreprise, sa situation financière ainsi que les garanties qu’elle offre.

About Author

sebastien